Lundi 25 Février 2019

DROGUES : contrôlées par les cartels ou par les Etats ?
Aux politiques d’oser changer la donne !

Ruth Dreifuss

Présidente de la commission globale de politique en matière de drogues.

Un programme de lutte contre les drogues, leur vente et leur consommation peut-il réussir s’il s’appuie sur le binôme Prohibition-Répression ?
Malgré le faisceau d’évidences constatées depuis des décennies, dirigeants et décideurs de la majorité des états continuent de traiter l’ensemble des dimensions de ce fléau (qui touche au minimum 250 millions d’individus), sans avoir ni l’intention ni le courage de corriger les erreurs de leurs prédécesseurs et celles encore commises aujourd’hui.
Repenser totalement la problématique et proposer d’autres voies à la fois viables et probantes contre le pouvoir des organisations criminelles : tels sont les objectifs de la création de la Commission globale de politique en matière de drogues constituée par d’éminentes personnalités mondiales avec, à sa tête, l’ancienne Présidente de la Confédération suisse, Ruth Dreifuss.

« Les drogues ont détruit bien des vies, mais les politiques erronées en ont détruit davantage encore » disait Kofi Annan qui était l’un des membres de la Commission.
Le mérite de ce groupe qui poursuit sa tâche sans répit, consiste notamment à présenter aux responsables politiques, des moyens éprouvés en toute connaissance de cause. C’est ainsi qu’il encourage la mise en œuvre de politiques transversales capables de résoudre ces situations si complexes, tout en accordant une priorité absolue aux droits humains.

Lundi 14 Janvier 2019

Comment se débarrasser des déchets nucléaires ?

Jean-Pierre Revol

Physicien, haut fonctionnaire international au Centre européen de recherche nucléaire (CERN) à Genève.

Ce débat sur un sujet de première importance permettra à nos neurones de s’épanouir dès ce début d’année. L’énergie nucléaire fournit en effet à la France la plus grande part de son électricité. Elle exporte même cette technologie alors que la production alternative n’est, en fait, que faiblement encouragée depuis toujours et que l’image du nucléaire perdure : il fait peur et de plus, laisse aux générations à venir, des déchets extrêmement dangereux. Comme beaucoup de sujets sur lesquels une chape de silence règne lourdement : on les enterre.
Si la plupart d’entre nous pense, à tort, que les solutions positives n’existent pas, il y a pourtant des scientifiques qui se sont penchés depuis longtemps sur ce problème majeur et y ont opposé des solutions. Malgré le sérieux de leurs propositions, les politiques ne les considèrent même pas et les antinucléaires y restent sourds.
Comment et pourquoi ce sujet complexe fait-il justement tant débat…Alors que la présence nucléaire habite le quotidien de chacun de nous?

N’oubliez pas de viser la date du dîner-débat dans le formulaire d’inscription