Lundi 17 Juin 2019


DE L’INTOLÉRANCE AU FANATISME :  LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE AU PÉRIL DU BÛCHER

De Luther à Sébastien Castellion et à Spinoza, de Pierre Bayle à François-Marie Voltaire et de Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach à Salman Rushdie.

Claude-Jean LENOIR

Claude-Jean Lenoir

Membre de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen – Pasteur honoraire de l’Église protestante de Genève. 
Président fondateur et d’honneur du Cercle Condorcet-Voltaire

C’est à l’éminent spécialiste du XVIIIème siècle, Guy Chaussinand-Nogaret que le conférencier doit le titre de son intervention : présentant Helvétius, le philosophe matérialiste et le baron d’Holbach, encyclopédiste athée, l’auteur  titrait son ouvrage : « Les Lumières au péril du bûcher ».

 D’Holbach, Helvétius  ne furent pas les seuls à risquer leur vie pour avoir défendu des idées considérées alors comme hérétiques, factieuses. Il en fut ainsi des Encyclopédistes, tels Voltaire, d’Alembert, Diderot, Condorcet qui critiquèrent le rôle insidieux des religions et singulièrement de la religion dominante alors en France, le catholicisme romain.

Avec la montée des intégrismes religieux et politiques, du populisme, nous constatons que la liberté de conscience, aujourd’hui comme hier, est plus que jamais en danger. N’en n’est-il pas est ainsi chaque fois que les dogmes et les doctrines l’emportent sur la liberté que ce soit dans le domaine religieux ou politique ?

C’est donc une réponse en forme de constat à travers quelques exemples concernant les trois religions du Livre que le conférencier tentera de donner.

Qui est Claude-Jean Lenoir ?

Claude Jean Lenoir fut pasteur pendant plus de vingt-cinq ans aux Pays-Bas et à Genève. Il appartint au mouvement du protestantisme libéral et un temps, unitarien, avec son ami Théodore Monod. A Genève, il sera de celles et ceux qui défendront l’un des articles de la Constitution de l’Eglise nationale protestante de Genève rédigée au XIXème siècle. (Article supprimé au XXème siècle) : 

« L’Eglise Nationale Protestante de Genève fait un devoir à chacun de ses membres de se former des convictions personnelles et réfléchies. Elle place à la base de son enseignement la bible, librement étudiée à la lumière de la science et de la conscience … 

Parallèlement à ses ministères, Claude Jean Lenoir enseigna la littérature et la philosophie françaises aux Pays-Bas. Il fonda des cercles Condorcet, émanation de la Ligne de l’Enseignement, à Genève, à Ferney-Voltaire, en Normandie. Dans le cadre de ses fonctions de vice-président du Comité de liaison national des cercles Condorcet, il en fonda ou en installa, en Europe et aux Etats-Unis.

Il exerça également des mandats électifs, aux Pays-Bas, Grand électeur des sénateurs de l’étranger ; conseiller municipal et maire-adjoint, en France, en Picardie, à Ferney-Voltaire et en Normandie.

Il fut associé au projet de création d’un Établissement Public de Coopération Culturel du château de Voltaire.

En 1985, il devait également fonder une Organisation Non Gouvernementale à Genève pour venir en aide aux personnes disparues pendant le conflit au Liban. Il accueillera une soixantaine de pré-requérants d’asile dans la paroisse du Lignon dans le canton de Genève. A la suite de cet accueil, il adoptera l’un des requérants et sa famille.  

Il est membre de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres fondée à Caen en 1652 par un protestant et Officier de l’Ordre national du Mérite au titre du ministère  des Affaires étrangère et du développement international.

En partenariat avec

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

www.condorcet-voltaire.org

Nous contacter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.