Lundi 10 octobre 2016

–  Le crime de sang dans tous ses états

Jacques DALLEST

 

Actuellement procureur de la République à la Cour d’appel de Grenoble après avoir exercé notamment cinq ans en Corse (1996-2001), cinq ans à Marseille (2008-2013) et dernièrement à Chambéry, a débuté comme juge d’instruction en 1984.

 

Jacques Dallest a eu durant sa carrière déjà longue, l’occasion de vivre des tragédies sanglantes, de côtoyer le crime dans tous ses états. il saura nous rendre le travail d’enquête et l’ambiance sur les lieux des drames accessibles, nous décrire les assassinats dans leur diversité et leur complexité, dans leur épaisseur sordide. C’est notamment dans les postes  successifs  qu’il a occupés en Corse et à Marseille, qu’il a eu à traiter de grandes affaires comme l’assassinat du Préfet Érignac ou encore les meurtres dans les quartiers nord de Marseille, mais aussi bien les crimes du quotidien : crimes sexuels, « cold cases » (affaires classées non résolues)…

Narrateur d’exception, il a d’ailleurs remarquablement raconté ses années de terrain dans son ouvrage « Mes homicides, un procureur face au crime » publié en 2015, chez Robert Laffont.

Lundi 12 Septembre 2016

« L’Afrique à l’heure de la mondialisation : 

   situation et perspectives » 

 

Didier DOUCET

 

Ancien  Conseiller au Secrétariat Général du Haut Conseil de la Coopération Internationale et Chargé de Mission au Centre d’Analyse Stratégique (Premier Ministre), Consultant auprès des Nations Unies, auteur de « 3 points c’est tout » (Valleroy, 2011) et de « L’élargissement de l’Europe : un risque pour le Sud ? » (L’Harmattan, 2001) ainsi que de nombreux travaux sur l’Afrique, l’Europe et la coopération.

 

Pourquoi la mondialisation a-t-elle accentué les déséquilibres en Afrique ? Quels défis attendent ce continent traversé lui aussi par la crise financière et économique mondiale? Quel est le poids des relations interétatiques ? L’index AAI (African Attractiveness Index) établi par Ernst&Young, une des plus célèbres agences de notation, pour définir l’attractivité de l’Afrique, en souligne-t-il à raison sa complexité ? Que peut apporter l’Afrique au monde ?… c’est à ces questions, et à bien d’autres, que Didier Doucet répondra en spécialiste du domaine.

Lundi 13 Juin 2016

« Emploi et santé dans le Grand Genève : chance ou danger ? »

 

Mauro POGGIA

 

Conseiller d’État de la République et Canton de Genève,

en charge du Département de l’emploi, des affaires sociales et de la santé (DEAS)

 

Le Grand Genève, thème plus que jamais d’actualité, sera à l’honneur de ce dîner-débat.

Habitude a été prise depuis quelques années d’aborder régulièrement ce sujet sous différentes facettes afin de suivre au mieux l’évolution de notre territoire : cette fois, ce sera sur la situation, cruciale pour beaucoup, de l’emploi et de la santé que Mauro Poggia nous apportera son regard.

Lundi 9 Mai 2016

La revanche de la Chine est-elle en train d’aboutir ?

Paolo Urio,

Professeur émérite de l’Université de Genève, spécialiste et auteur de nombreux ouvrages sur la Chine actuelle.

Au début du XIXe siècle, l’Empire du Milieu fait figure de grande puissance : il possède un tiers (33%) de la richesse mondiale, alors que les USA n’en ont que 1,8% et l’Europe (les actuels pays de l’Union Européenne, en pleine révolution industrielle) 23,3%. Un siècle plus tard, la part de la Chine n’est plus que de 8,8%, et c’est l’Europe qui possède le tiers de la richesse mondiale (35,8%) alors que celle de la nouvelle puissance, les USA, est passée à 19%.

 Mais le pire pour la Chine fut d’avoir été agressée, vaincue et réduite à l’état de semi-colonie, par les puissances occidentales vers le milieu du XIXe siècle : défaite ressentie par ses dirigeants comme la plus grande humiliation de son histoire pendant au moins un siècle. L’Empire, incapable de faire face et miné par des contradictions internes, s’écroule en 1912. Sous la Première République, qui lui succède, les ingérences occidentales (et celles de l’Union Soviétique) se poursuivent dans un climat de guerre civile, entre nationalistes et communistes (le  parti communiste chinois voit le jour en 1921), peu propice à la reconquête du statut de grande puissance. Guerre civile qui marque un arrêt avec l’agression du Japon dans les années 30 jusqu’à sa défaite en 1945, pour reprendre et se terminer par la victoire des communistes et la proclamation de la République Populaire de Chine en 1949. Repart alors, avec un nouvel élan, la marche vers la reconquête du statut de grande puissance que l’Empire et la Première République avaient à peine amorcée.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Paolo Urio proposera une clef de lecture des événements qui ont conduit (et continuent de conduire) la Chine vers la reconquête du statut de grande puissance mondiale afin de comprendre la stratégie mise en œuvre dans ce but, et ce sans relâche, par tous les gouvernants chinois qui se sont succédés à la tête de ce grand pays depuis le XIXe siècle.

Lundi 11 Avril 2016

 L’action de l’ONU pour le maintien et l’établissement de la paix : expériences passées et défis actuels

Bernard MIYET

Ancien Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies pour les opérations de maintien de la paix, Président de l’Association française pour les Nations Unies.

En ce début du XXIème siècle, la multiplication des conflits ouverts ou latents dans le monde, leur diversité, et bien souvent leur changement de nature, posent de nouveaux défis à l’ONU dans son rôle de maintien de la paix.
Face à cette évolution aux conséquences politiques et humanitaires dramatiques, comment peut-elle adapter son action et remplir ainsi sa mission le plus efficacement possible?

Lundi 14 mars 2016

– « Questions de genres… ? »

Isabelle Volet
administratrice de sociétés

Avec la participation de

Marianne de Uthemann
Responsable du Groupe Trans 360, groupe de soutien aux personnes trans et de défense de leurs droits, également membre de la Fédération Genevoise des Associations LGBT.

Qui a été Isabelle Volet, aujourd’hui âgée de 68 ans et domiciliée à Sion, en Suisse ? C’est le bouleversant récit du douloureux parcours de sa vie qu’elle nous relatera : en effet, il aura fallu soixante ans au valaisan Jean-Claude pour devenir une femme à part entière et huit ans supplémentaires pour se sentir enfin bien dans sa peau.
Ce n’est que lorsque cela devient une question de vie ou de mort, suite à des pulsions suicidaires devenues irréfrénables après une vie de souffrance liée à un trouble identitaire, par ailleurs totalement étranger à toute forme d’homosexualité refoulée, que les médecins lui conseillent de franchir le pas.
Depuis, Isabelle Volet est souvent appelée à témoigner sur ses expériences du masculin et du féminin, par les médias suisses et français ainsi qu’auprès de différents publics, afin de contribuer à déconstruire les clichés qui amalgament les questions identitaires de genre à celles d’orientation sexuelle. Car, aujourd’hui encore dans le regard de notre société sur celui ou celle devenus un elle ou un lui, ou, comme le témoignera aussi la représentante de LGBT, sur ceux, restés un lui ou une elle, mais qui se comportent comme une elle ou un lui, « souvent l’intolérance vient de l’ignorance .»
Et non moins intéressant, comment un même être humain vit-il les inégalités liées à sa condition de femme après un passé au masculin ?

Lundi 8 Février 2016

 

« Montagnes du Jura – Géologie et paysages »
ou le Jura sous toutes ses coutures !

Michel CAMPY

Géologue, Professeur émérite de l’Université de Bourgogne et jurassien d’origine

Vincent BICHET

Maître de conférences en géosciences à l’université de Franche-Comté

À travers un voyage de quelques 400 millions d’années, Michel Campy et Vincent Bichet nous donneront différentes lectures de « notre » montagne qui s’étire du Bas Dauphiné à la Forêt-Noire.
Leur présentation de sa géologie spécifique, de par ses caractéristiques propres et son histoire différente de celle du massif alpin pourtant proche, nous éclairera sur les mécanismes et matériaux qui sont à l’origine de la diversité de ses paysages.
Quant à leur description de ses sols et sous-sols, elle nous permettra de mieux appréhender les raisons de leur exploitation par l’Homme dans les domaines de l’agriculture, de la viticulture et pour une utilisation industrielle de leurs ressources géologiques. Et ce depuis la Préhistoire.


Lundi 11 Janvier 2016

L’histoire des marques

Salvatore Di PALMA

Docteur ès Sciences politiques, ancien directeur adjoint du Département des Enregistrements internationaux des marques auprès de l’Orgnistaion Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI)

Véritable fait de société, voire même adictives pour certains, à quoi servent vraiment les marques ?
«L’apposition des premiers signes distinctifs sur les produits manufacturés et les récipients de marchandises a été la manifestation primitive de ce que nous appelons aujourd’hui la propriété intellectuelle. Plus de 8 000 ans avant J.-C., longtemps avant les Sumériens, les artisans et les commerçants de Turquie, de Palestine et de la vallée de l’Indus utilisaient déjà des signes, des marques verbales et figuratives lors des échanges commerciaux. De la propriété collective sacrée de l’Antiquité aux corporations de l’Europe médiévale, Salvatore Di Palma nous entraînera dans sa recherche des marques à travers l’histoire pour nous illustrer le long chemin parcouru vers la propriété intellectuelle et la société de consommation d’aujourd’hui.»