Lundi 12 octobre 2020

Reprise du cycle de conférence

Chers ami(e)s et sympathisant(e)s du Cercle,

Nous reprenons le cycle de conférence avec confiance et plein d’enthousiasme. Notre décision est motivée par le fait que le Novotel qui nous héberge pratique un protocole sanitaire des plus rigoureux et qui nous assure une parfaite sécurité. L’air est renouvelé par une ventilation efficace. La salle est nettoyée selon les critères d’hygiène les plus rigoureux et non occupée les 12 h qui précède la conférence. Dans un premier temps, nous n’accueillerons que 24 personnes. 4 tables de 2 mètres de diamètre seront préparées pour le dîner avec 6 convives séparés de 1 m. Comme vous le voyez, tout est fait pour que nous vivions sereinement et avec joie la conférence de M Luc Heimendinger que nous remercions d’avoir accepté notre invitation. Merci de vous inscrire au plus vite, car il n’y aura que 24 participants. 

André Moser, président
Cercle Condorcet-Voltaire du Pays de Gex et de Genève

Luc Heimendinger

Luc HEIMENDINGER

Médiateur assermenté, coach certifié, enseignant et formateur, fondateur d’Avatar Conseil (www.avatar-conseil.ch

Le conflit

Le conflit, qu’est-ce que c’est et qu’est-ce que ce n’est pas, pour qui, comment on y va et comment on en sort. 

Novotel de Ferney-Voltaire – protocole sanitaire (allsafe) de la société ACCOR

Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

www.condorcet-voltaire.org

Nous contacter

Lundi 16 mars 2020

Annulation

Je vous prie de noter que l’Assemblée Générale du cercle Condorcet-Voltaire du Pays de Gex et de Genève prévue le même jour à 18h et au même endroit est également annulée.

Je me réjouis de vous retrouver lors de nos prochains dîners-débat qui vous seront annoncés par la voie habituelle.

André Moser, Président
Cercle Condorcet-Voltaire du Pays de Gex et de Genève

Christine Verschuur

Christine Verschuur, enseignante-chercheure, Anthropologie et sociologie, (Centre genre), Institut des hautes études internationales et du développement (IHEID) – Genève.

Chrisitine Verschuur

Le genre … Quel genre ?

Comment comprendre qu’après plus d’un siècle de mobilisations féministes, les inégalités entre femmes et hommes soient encore aussi prégnantes ?
Condorcet avait lui-même déjà fait de la défense des droits des femmes l’une de ses priorités. Et c’est depuis la fin du XIXème siècle que les idées et
mouvements féministes se sont vraiment développés autour de divers enjeux et questions.
Qu’en est-il aujourd’hui des mobilisations sociales et que nous disent les
recherches actuelles ?
Alors que certains fustigent la soi-disant « théorie du genre », comment s’est
construit le champ d’études féministes et de quelle manière a été forgé le
concept de genre ?
Le genre en tant qu’outil d’analyse est désormais non seulement utile mais
nécessaire pour enfin saisir pleinement comment se reproduisent les
inégalités entre femmes et hommes. Immense domaine sur lequel réfléchir
pour chacun de nous.

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

www.condorcet-voltaire.org

Nous contacter

Lundi 10 février 2020

Richard Delaye

Docteur en sciences de gestion (dir. Pr. Peretti), HDR en sciences humaines et sociales-SIC (dir. Pr. Lardellier), MBA de Reims Management School (NEOMA Business School).

Richard Delaye est un fervent défenseur de la Francophonie (AGRH) et des valeurs qu’elle véhicule. Il a toujours cherché à mettre en place des dispositifs de formation innovants en sciences de gestion visant au développement des talents en Afrique, en Chine en Suisse et en France tout en poursuivant son travail d’écriture sur le sacré et les générations (Y et Z). Afin d’être cohérent avec son activité de professeur-chercheur, il veille à publier régulièrement. Vous pouvez retrouver ses publications sur Cairn.

Les liens intergénérationnels

Ricgard Delaye

Un constat

A l’heure de l’interconnexion permanente, jamais la solitude n’a été aussi présente (cause européenne).

Face à l’allongement de la durée de vie, les générations se croisent et peinent à échanger.

La notion de génération évolue actuellement tous les 10/15 ans au lieu de 25 ans il y a encore quelques décennies.

Il faut être prudent dans le diagnostique car il serait scientifiquement non-fondé de stéréotyper des individus parce qu’ils sont nés à la même époque.

Il existe cependant des attributs, comportements et attitudes communs.

La communication est différente.

L’approche des rites et mythes et de la sacralité diffère fondamentalement

La notion d’autorité doit être redéfinie.

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

www.condorcet-voltaire.org

Nous contacter

Lundi 13 janvier 2020

Daniel Ramirez

Philosophe, Docteur en éthique et en philosophie politique de l’Université Paris-Sorbonne. Fondateur du ciné-philo à Paris. 

SOURCES ÉTHIQUES ET PHILOSOPHIQUES DE L’ÉCOLOGIE

L’écologie est dans tous les discours, la crise de l’écosystème global étant devenue une évidence, sauf pour ceux qui s’enferment dans le déni.

On sait désormais que les questions environnementales, climatiques, énergétiques et de biodiversité sont des enjeux fondamentaux, politiques, économiques et de santé, pour l’avenir des sociétés humaines. Mais c’est aussi un ensemble de questionnements éthiques et philosophiques et peut-être les plus importants de toutes.

Penser la nature, le monde, l’homme, la technique, la société, le travail, c’est le propre de la philosophie. Mais aujourd’hui elle doit repenser de fond en comble ces dimensions, en rapport avec notre façon d’habiter la terre, et nous demander ce que nous pouvons nous permettre et ce qui est légitime de faire par rapport au vivant et au monde qui nous entoure et qui nous dépasse. Cette pensée a une histoire et une actualité.

Aborder la question philosophique de l’écologie, au-delà des slogans, des dogmes et d’une communication catastrophiste (qui a parfois un effet anesthésiant), est un défi intellectuel passionnant mais aussi un devoir moral pour le citoyen du monde actuel.

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

www.condorcet-voltaire.org

Nous contacter

Lundi 9 décembre 2019

Rolph van der Hoeven

Rolph van der Hoeven, ex-Directeur au BIT, Professeur en Économie de l’emploi et du développement à l’Université Erasmus, actuellement membre du Comité pour les politiques du développement des Nations Unies.

TRAVAIL HUMAIN OÙ ES-TU, QUE DEVIENS-TU, OÙ VAS-TU ?

1919 : le français Albert Thomas crée l’Organisation internationale du Travail au lendemain du Traité de Versailles. Sa vision : Pas de paix sans justice sociale.
100 ans après, les inquiétudes grandissent alors que le TRAVAIL se retrouve
dans un engrenage terrifiant tant au présent que pour l’avenir.
Le monde du travail fait en effet face à d’immenses questionnements. De
nouvelles technologies le bouleversent alors qu’il est pris dans l’étau de la
mondialisation et des populations occidentales vieillissantes. Il en émerge de nouvelles formes et modèles de travail. C’est un bouleversement total. Cette globalisation, l’intelligence artificielle et l’utilisation croissante de robots transforment les relations au travail au nord comme dans les pays du sud et les interactions entre Nord et Sud. D’une part certains niveaux de vie s’améliorent, tandis qu’ailleurs les inégalités grandissent surtout au sein des politiques néolibérales qui deviennent obsolètes et provoquent de graves frustrations
(Trump aux Etats-Unis, le Brexit en Grande-Bretagne, les gilets jaunes en
France et tant d’autres ailleurs dans le monde).
Pour nous, membres de la société civile, notre participation à l’émergence d’une autre vision d’économie politique est plus que primordiale. Elle est particulièrement urgente .

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

www.condorcet-voltaire.org

Nous contacter

Lundi 11 novembre 2019

Marc Atallah

Docteur ès Lettres – Maître d’enseignement et recherche à l’Université de Lausanne, Directeur de la Maison d’Ailleurs (Yverdon-CH))

OÙ EN EST L’ÊTRE HUMAIN et VERS QUOI VA T-ON ?

Marc Atallah

Se considérer comme les femmes et les hommes issus des Lumières, ça nous plaisait bien ! MAIS…

Aujourd’hui, ces lumières en voie d’extinction, laissent nos regards d’arrière -garde face à un grand basculement qui nous dépasse, nous déplaît souvent et nous laisse relativement impuissants face à des questions cependant essentielles pour chacun.
Pourtant, – même si nous tentons de résister -, nous sommes insidieusement confronté(e)s à des modèles selon lesquels, dans une soumission quasi aveugle à la technologie, nous sommes amenés à penser, réagir, nous comporter parce que c’est ainsi qu’il « faut être et vivre » .
Il n’y a pas que les robots qui sont des machines !
Transhumanisme, intelligence artificielle, bricolage génétique etc.. Que penser de cette course folle et algorithmique pour soi-disant, améliorer l’humain, sans même savoir ni comment ni vers quoi?
Entre ceux qui croient en la résilience généralisée et d’autres qui adhèrent à la collapsologie (là où tout s’effondre), Marc Atallah nous proposera des clins d’oeil vers d’autres dimensions, ENTRE IMAGINAIRE ET SOLIDE REALITE.

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

www.condorcet-voltaire.org

Nous contacter

Lundi 14 octobre 2019

Frédérique Lisacek

Maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Genève, département d’informatique et directrice de groupe à l’institut Suisse de Bioinformatique

Quand l’informatique rencontre la biologie et se met au service de notre santé

Frédérique Lisacek

Quel médecin spécialiste, quel article décrivant les progrès de la médecine, n’emploie pas couramment les termes  « gène », « génome », « microbiote », etc. ? D’où vient cette omniprésence et à quels nouveaux moyens techniques est-elle due ?

En réalité, d’importants progrès techniques ont été accomplis ces vingt dernières années dans la recherche en biologie moléculaire sous-tendus par un grand degré d’automatisation. Ces méthodes ont engendré de très grandes quantités de données, au point que le support informatique est devenu indispensable pour traiter et comprendre ce qu’elles recèlent.  Ces nouvelles approches permettent de comparer et de classifier les acteurs moléculaires de notre corps comme notre ADN donc nos gènes et notre génome, ou d’étudier la diversité des bactéries dans notre microbiote. Toutes ces questions et bien d’autres ont des implications sur la connaissance de notre santé.

Les données ainsi produites et les outils informatiques conçus pour les stocker, les analyser et les visualiser sont rassemblés sous la dénomination de « bioinformatique ».

Frédérique Lisacek nous présentera la contribution de la bioinformatique dans la recherche contemporaine en biologie à travers des exemples de questions pratiquement résolues, telles que l’assemblage automatique d’un génome, et d’autres restant à résoudre, telles que la prédiction des interactions entre des cellules humaines et des pathogènes ciblés.

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

www.condorcet-voltaire.org

Nous contacter

Lundi 17 Juin 2019


DE L’INTOLÉRANCE AU FANATISME :  LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE AU PÉRIL DU BÛCHER

De Luther à Sébastien Castellion et à Spinoza, de Pierre Bayle à François-Marie Voltaire et de Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach à Salman Rushdie.

Claude-Jean LENOIR

Claude-Jean Lenoir

Membre de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen – Pasteur honoraire de l’Église protestante de Genève. 
Président fondateur et d’honneur du Cercle Condorcet-Voltaire

C’est à l’éminent spécialiste du XVIIIème siècle, Guy Chaussinand-Nogaret que le conférencier doit le titre de son intervention : présentant Helvétius, le philosophe matérialiste et le baron d’Holbach, encyclopédiste athée, l’auteur  titrait son ouvrage : « Les Lumières au péril du bûcher ».

 D’Holbach, Helvétius  ne furent pas les seuls à risquer leur vie pour avoir défendu des idées considérées alors comme hérétiques, factieuses. Il en fut ainsi des Encyclopédistes, tels Voltaire, d’Alembert, Diderot, Condorcet qui critiquèrent le rôle insidieux des religions et singulièrement de la religion dominante alors en France, le catholicisme romain.

Avec la montée des intégrismes religieux et politiques, du populisme, nous constatons que la liberté de conscience, aujourd’hui comme hier, est plus que jamais en danger. N’en n’est-il pas est ainsi chaque fois que les dogmes et les doctrines l’emportent sur la liberté que ce soit dans le domaine religieux ou politique ?

C’est donc une réponse en forme de constat à travers quelques exemples concernant les trois religions du Livre que le conférencier tentera de donner.

Qui est Claude-Jean Lenoir ?

Claude Jean Lenoir fut pasteur pendant plus de vingt-cinq ans aux Pays-Bas et à Genève. Il appartint au mouvement du protestantisme libéral et un temps, unitarien, avec son ami Théodore Monod. A Genève, il sera de celles et ceux qui défendront l’un des articles de la Constitution de l’Eglise nationale protestante de Genève rédigée au XIXème siècle. (Article supprimé au XXème siècle) : 

« L’Eglise Nationale Protestante de Genève fait un devoir à chacun de ses membres de se former des convictions personnelles et réfléchies. Elle place à la base de son enseignement la bible, librement étudiée à la lumière de la science et de la conscience … 

Parallèlement à ses ministères, Claude Jean Lenoir enseigna la littérature et la philosophie françaises aux Pays-Bas. Il fonda des cercles Condorcet, émanation de la Ligne de l’Enseignement, à Genève, à Ferney-Voltaire, en Normandie. Dans le cadre de ses fonctions de vice-président du Comité de liaison national des cercles Condorcet, il en fonda ou en installa, en Europe et aux Etats-Unis.

Il exerça également des mandats électifs, aux Pays-Bas, Grand électeur des sénateurs de l’étranger ; conseiller municipal et maire-adjoint, en France, en Picardie, à Ferney-Voltaire et en Normandie.

Il fut associé au projet de création d’un Établissement Public de Coopération Culturel du château de Voltaire.

En 1985, il devait également fonder une Organisation Non Gouvernementale à Genève pour venir en aide aux personnes disparues pendant le conflit au Liban. Il accueillera une soixantaine de pré-requérants d’asile dans la paroisse du Lignon dans le canton de Genève. A la suite de cet accueil, il adoptera l’un des requérants et sa famille.  

Il est membre de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres fondée à Caen en 1652 par un protestant et Officier de l’Ordre national du Mérite au titre du ministère  des Affaires étrangère et du développement international.

En partenariat avec

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

www.condorcet-voltaire.org

Nous contacter

Lundi 13 Mai 2019

RWANDA 1994, la face cachée du génocide ?

Jean MUSY

Correspondant auprès des Nations Unies

Rédacteur en chef de Radio Zones 93,8 FM et www.radiozones.com
Président de l’Association de la Presse Etrangère en Suisse et au Liechtenstein (APES)
Co-auteur de « Rwanda, l’honneur perdu de l’Eglise » (Ed. Golias, 1999)

Jean Musy

Le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 a des racines profondes dans l’histoire rwandaise.
Il a malheureusement réussi, puisque peu ont survécu. On en connaît les causes qui reposent sur l’impunité des auteurs des massacres depuis des décennies : un blanc-seing ferré par une idéologie coloniale et la présence d’une église catholique fortement imprégnée d’anticommunisme. Si la France a soutenu le régime dictatorial rwandais les années précédant le génocide de 1994, y compris celui des autorités génocidaires, d’autres acteurs en ont préparé le terrain depuis longtemps et ont étroitement collaboré avec elle. Il serait temps que leurs responsabilités soient reconnues vingt-cinq ans après les faits, avant que les derniers survivants du génocide ne disparaissent.

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

Info : cerclecondorcetvoltaire@gmail.com
www.condorcet-voltaire.org

Lundi 8 Avril 2019

Les enfants dans les camps de réfugiés dans le monde : qui se soucie encore de leur sort ?

Xavier Colin

Journaliste, ambassadeur à Terre des Hommes

Xavier Colin

Journaliste de renommée internationale -RTS, TV5Monde, chef de la rubrique internationale et responsable pendant plus de dix ans de l’émission « Géopolitis »-, Xavier Colin continue à parcourir le monde en tant qu’Ambassadeur de Terre des Hommes, plus spécialement pour le Moyen-Orient et l’Afrique. Il est aussi Chercheur associé auprès du Centre de Politique de Sécurité de Genève.

Toujours animé d’une insatiable curiosité et d’une passion de « comprendre et faire comprendre » les situations géopolitiques les plus compliquées, il viendra nous aider à décrypter une actualité dont on parle peu dans les medias, celle des nombreux enfants dans les crises humanitaires et dans les camps de réfugiés. Quel destin les attend ? Comment vit-on au sud-Liban lorsqu’on est jeune adolescente syrienne ? Ou lorsqu’on vit à Dadaab, dans un camp de réfugiés sur la frontière entre le Kenya et la Somalie. Xavier Colin y était récemment et nous en parlera. Il a ramené quelques reportages dont nous pourrons aussi visionner quelques extraits.

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

Info : cerclecondorcetvoltaire@gmail.com
www.condorcet-voltaire.org