Lundi 8 Avril 2019

Les enfants dans les camps de réfugiés dans le monde : qui se soucie encore de leur sort ?

Xavier Colin

Journaliste, ambassadeur à Terre des Hommes

Xavier Colin

Journaliste de renommée internationale -RTS, TV5Monde, chef de la rubrique internationale et responsable pendant plus de dix ans de l’émission « Géopolitis »-, Xavier Colin continue à parcourir le monde en tant qu’Ambassadeur de Terre des Hommes, plus spécialement pour le Moyen-Orient et l’Afrique. Il est aussi Chercheur associé auprès du Centre de Politique de Sécurité de Genève.

Toujours animé d’une insatiable curiosité et d’une passion de « comprendre et faire comprendre » les situations géopolitiques les plus compliquées, il viendra nous aider à décrypter une actualité dont on parle peu dans les medias, celle des nombreux enfants dans les crises humanitaires et dans les camps de réfugiés. Quel destin les attend ? Comment vit-on au sud-Liban lorsqu’on est jeune adolescente syrienne ? Ou lorsqu’on vit à Dadaab, dans un camp de réfugiés sur la frontière entre le Kenya et la Somalie. Xavier Colin y était récemment et nous en parlera. Il a ramené quelques reportages dont nous pourrons aussi visionner quelques extraits.

Novotel de Ferney-Voltaire – Accueil : 19 h 15 – Conférence : 19h45 / Dîner-débat avec conférence — membres : 26 € — Non membre : 28 €

Info : cerclecondorcetvoltaire@gmail.com
www.condorcet-voltaire.org

Lundi 18 Mars 2019

« Vers un nouvel imaginaire et de nouveaux récits pour le vivre-ensemble »

Patrick Viveret

Philosophe, essayiste, fondateur des rencontres internationales « Dialogues en humanité », membre fondateur du Forum social mondial et du Collectif Roosevelt 2012 .

Aujourd’hui deux visions du monde dominantes se confrontent : celle de l’hyper-libéralisme financier et marchand, refusant toute limite et fondé sur la course individuelle à l’avoir, et celle du repli identitaire, réduisant l’espace des libertés et viciant le rapport à l’altérité par le refus de s’ouvrir à l’universel et de penser notre commune humanité.

Face à ces deux pôles porteurs de grands dangers, quel nouvel imaginaire et quels contre récits développer pour susciter une évolution des consciences vers la sobriété heureuse et un ”art du bien vivre” qui seraient à la fois une réponse aux défis écologiques et le fondement de rapports sociaux apaisés?  Quels sont alors les processus de déconstruction-reconstruction à opérer sur les représentations de questions aussi essentielles que le travail, l’engagement, la gestion des conflits, la démocratie, le rapport à la nature? Et quels grands axes de politique publique doivent se dégager à partir de ces reconstructions ? Tels sont les points majeurs qu’abordera Patrick Viveret, à partir de ses réflexions philosophiques et de sa large connaissance des nouvelles pratiques du ”bien vivre” qu’il a partagés et impulsés, tant dans le cadre français qu’à l’échelle mondiale. 

Les inscriptions sont closes

Mercredi 13 février 2019

Dans le cadre du Grand débat national , le Cercle Condorcet-Voltaire du Pays de Gex et de Genève organise une soirée – débat publique gratuite sur le thème

« Référendums et initiatives: la démocratie française peut-elle s’inspirer de la Suisse? »

avec

Laurence MOREL

Enseignante à l’Université de Lille et chercheuse au CEVIPOF où elle est co-responsable  avec Gil Delannoi du PROCEDEM , groupe de recherche sur les processus démocratiques

et

Nenad STOJANOVIC,

Professeur FNS (Fonds National Suisse de la Recherche) au Département de Science politique de l’Université de Genève, travaillant sur le projet de recherche « Une théorie non-populiste de la démocratie directe »

Débat animé par

Geneviève Brunet Loosli

Journaliste

à 19 h 00

Adresse

Salle du Levant

50, chemin de Collex

Ferney-Voltaire

Entrée libre sans inscription préalable.

Lundi 25 Février 2019

DROGUES : contrôlées par les cartels ou par les Etats ?
Aux politiques d’oser changer la donne !

Ruth Dreifuss

Présidente de la commission globale de politique en matière de drogues.

Un programme de lutte contre les drogues, leur vente et leur consommation peut-il réussir s’il s’appuie sur le binôme Prohibition-Répression ?
Malgré le faisceau d’évidences constatées depuis des décennies, dirigeants et décideurs de la majorité des états continuent de traiter l’ensemble des dimensions de ce fléau (qui touche au minimum 250 millions d’individus), sans avoir ni l’intention ni le courage de corriger les erreurs de leurs prédécesseurs et celles encore commises aujourd’hui.
Repenser totalement la problématique et proposer d’autres voies à la fois viables et probantes contre le pouvoir des organisations criminelles : tels sont les objectifs de la création de la Commission globale de politique en matière de drogues constituée par d’éminentes personnalités mondiales avec, à sa tête, l’ancienne Présidente de la Confédération suisse, Ruth Dreifuss.

« Les drogues ont détruit bien des vies, mais les politiques erronées en ont détruit davantage encore » disait Kofi Annan qui était l’un des membres de la Commission.
Le mérite de ce groupe qui poursuit sa tâche sans répit, consiste notamment à présenter aux responsables politiques, des moyens éprouvés en toute connaissance de cause. C’est ainsi qu’il encourage la mise en œuvre de politiques transversales capables de résoudre ces situations si complexes, tout en accordant une priorité absolue aux droits humains.

Les inscriptions au dîner-débat sont closes.

« Nous ne demandons pas que les hommes pensent comme nous ; mais nous désirons qu’ils apprennent à penser d’après eux-mêmes »

Lundi 14 Janvier 2019

Comment se débarrasser des déchets nucléaires ?

Jean-Pierre Revol

Physicien, haut fonctionnaire international au Centre européen de recherche nucléaire (CERN) à Genève.

Ce débat sur un sujet de première importance permettra à nos neurones de s’épanouir dès ce début d’année. L’énergie nucléaire fournit en effet à la France la plus grande part de son électricité. Elle exporte même cette technologie alors que la production alternative n’est, en fait, que faiblement encouragée depuis toujours et que l’image du nucléaire perdure : il fait peur et de plus, laisse aux générations à venir, des déchets extrêmement dangereux. Comme beaucoup de sujets sur lesquels une chape de silence règne lourdement : on les enterre.
Si la plupart d’entre nous pense, à tort, que les solutions positives n’existent pas, il y a pourtant des scientifiques qui se sont penchés depuis longtemps sur ce problème majeur et y ont opposé des solutions. Malgré le sérieux de leurs propositions, les politiques ne les considèrent même pas et les antinucléaires y restent sourds.
Comment et pourquoi ce sujet complexe fait-il justement tant débat…Alors que la présence nucléaire habite le quotidien de chacun de nous?

N’oubliez pas de viser la date du dîner-débat dans le formulaire d’inscription

Lundi 12 Novembre 2018

L’homme qui a soufflé la menace du BREXIT à l’oreille de l’Europe

Denis MC SHANE

 Ex-Ministre britannique des Affaires européennes, Denis MC SHANE appartient à ces rares esprits politiques qui se battent bec et ongles pour faire comprendre les énormes risques d’une sortie de son pays de l’Union européenne.

C’est d’ailleurs lui qui, en 2012 déjà, a inventé le terme de BREXIT.

Après les mensonges éhontés de certains chefs politiques à leur population, cette première déconstruction de l’Europe qui intéresse tant d’autres grandes puissances, se fait devant nos regards quelque peu fatalistes, voire passifs. Quelles conséquences, quels dommages collatéraux, quelle remise en cause totale d’une puissance européenne ?

Face à cette désertion problématique, Denis Mc Shane,  très proche de tous les acteurs importants y compris pour la France, amène avec lui son admirable connaissance du français et ses qualifications pour expliquer aux « continentaux » que nous sommes les changements de toutes sortes qu’ils n’envisagent peut-être même pas.

Auteur de nombreux ouvrages, conseiller de grandes entreprises et d’ONG britanniques, rien n’a échappé à Denis Mc Shane quant aux scénarios possibles et à leur impact sur tout le continent mais aussi sur la géopolitique du reste du monde actuel : le sien mais aussi, le nôtre.

LUNDI 8 OCTOBRE 2018

« Complots » 

Philippe Souaille

Franco-suisse, ethnologue de formation, journaliste de métier, scénariste-réalisateur producteur de documentaires et parfois de fiction, Philippe Souaille a conçu et animé l’équipe d’historiens et de journalistes qui enquête et travaille sur Complots depuis 5 ans. Loin de James Bond, la vision de l’espionnage qu’il nous livre est beaucoup plus concrète et inquiétante. 

Il n’y a pas de complot mondial, mais il y a des complots… Qui racontent ici l’histoire secrète du moyen orient vue de Genève.
Les services secrets des grandes et petites puissances ont la fâcheuse tendance d’intervenir dans les jeux politiques de leurs ennemis… et de leurs alliés. Campagnes de presse, corruption politique, financement de révolutions ou même du terrorisme, l’éventail est large et amplement pratiqué depuis toujours. Par tout le monde !
Nous nous sommes attachés à ces complots qui passaient par Genève, plaque tournante de l’espionnage mondial, depuis un peu plus d’un siècle. C’est pour le moins impressionnant.

 

Lundi 10 Septembre 2018

« Prévention de la corruption dans le secteur de l’aide et du développement »

 

 Malika Aït-Mohamed Parent

Expert indépendant Anti-Corruption ; Masters in Economics, Général & Public, Sorbonne, France ; International Masters Program in Practicing Management in McGill University, Canada ; Indian Institute of Management Bangalore, India ; Kobe-Tokio Universities, Japan ; INSEAD, France.

 

La corruption. Un mot tabou que l’on croirait réservé aux marchés publics, au croisement de la politique, des entreprises peu scrupuleuses et des pieuvres mafieuses. Pourtant, dans les pays fragiles ou déstabilisés dans lesquels ils interviennent, les humanitaires y sont souvent confrontés. Parce qu’ils l’ont parfois intégrée comme un mal nécessaire pour remplir leur mission, ils en oublient que la corruption entretient des systèmes nocifs pour les pays eux mêmes et les ampute d’une partie des moyens mis à leur disposition. En rappelant les termes de ce dilemme, Malika Aït-Mohamed Parent ouvre également des pistes pour le résoudre au profit des bénéficiaires de l’aide.

Lundi 11 Juin 2018

« DU CHAOS A L’HARMONIE un parcours de vie »

Patrick Crispini

Chef d’orchestre, compositeur et pédagogue de nationalités suisse, française et italienne.

Après avoir mené dès 8 ans une carrière de jeune chanteur soliste saluée par plusieurs prix internationaux, a étudié le piano, le chant, la direction de choeur et d’orchestre et la musicologie sous la houlette de musiciens prestigieux comme Michel Corboz, Magda Fonay, Pierre Dervaux, Ferdinand Leitner, Benjamin Britten, Oliviero de Fabritiis, Carlo-Maria Giulini, Herbert von Karajan, Jacques Chailley, Marcel Landowski… poursuivant parallèlement des études littéraires et philosophiques universitaires. Créant à Genève, dès 1976, son propre ensemble vocal et orchestral, il s’est progressivement orienté vers le répertoire lyrique, théâtral et religieux, qu’il sert depuis longtemps comme chef principal ou invité sur diverses scènes internationales.
De nouvelles découvertes dans l’infiniment grand, mais aussi à l’échelle du microcosme, remettent au goût du jour le vieil héritage pythagoricien et, au-delà, des savoirs immémoriaux qui semblent relier entre elles les civilisations successives, autour des nombres, des proportions et des lois mathématiques. La musique, deuxième discipline du quadrivium, enseignée dans toute l’Antiquité et jusqu’aux Lumières, au même titre que l’arithmétique, la géométrie et l’astronomie, peut être aussi envisagée comme la transcription des nombres dans le monde vibratoire. De là on peut comprendre pourquoi beaucoup d’artistes ont tenté d’élaborer leurs chefs-d’oeuvre comme des cathédrales proportionnées à ces vieux principes, à la recherche de la Lyre cosmique… Du chaos à l’harmonie, c’est à un voyage passionnant à travers Histoire, mythes et symboles, sciences et philosophies, physique et métaphysique, que nous convie Patrick Crispini, chef d’orchestre, compositeur, enseignant, dont les recherches font autorité dans ces matières, qu’il transmet en enseigne avec enthousiasme auprès de plusieurs institutions et universités.